Press Releases

Ability to Delay Type 2 Diabetes Disease Progression by Preserving Beta Cell Mass Observed in New Imeglimin Data

 

Imeglimin preserves beta cells by increasing beta cell mass and function in type 2 diabetes model

New preclinical data presented at the World Congress on Insulin Resistance, Diabetes and Cardiovascular Diseases in Los Angeles

Important benefits related to Imeglimin’s unique mechanism of action observed in new data

Lyon, France, December 5, 2016 - POXEL SA (Euronext – POXEL - FR0012432516), a biopharmaceutical company focused on the development of innovative treatments for type 2 diabetes, today announced the presentation of preclinical data supporting Imeglimin’s drug profile as a novel diabetes therapy. The data were presented in a poster and an oral presentation at the 14th World Congress on Insulin Resistance and Cardiovascular Diseases (WCIRDC) in Los Angeles. Imeglimin is currently being studied in a 300-patient Phase 2b clinical trial in Japan and has completed Phase 2 development in over 850 subjects in the US and EU.

The poster presentation titled, “Imeglimin preserves beta-cell function and mass in male Zucker diabetic fatty rats”, demonstrates Imeglimin’s beneficial effect on beta-cell function and its potential to delay the development of type 2 diabetes.

“We are continuing to add further differentiating data to Imeglimin’s exciting clinical results as we learn more about the important benefits of Imeglimin’s unique mechanism of action,” said Harold E. Lebovitz, MD, Professor of Medicine in the Division of Endocrinology and Metabolism/Diabetes at State University of NY, Health Sciences Center, Brooklyn, and a member of Poxel’s Scientific Advisory Board. “These preclinical data support Imeglimin's ability to preserve beta cell function by increasing insulin secretion in response to glucose and by preserving beta cell mass by decreasing beta cell death and increasing its reproduction, and, if reproducible in humans, could delay and/or treat type 2 diabetes progression."

“Our goal is to provide patients with new differentiated treatment options to help manage their disease,” said Thomas Kuhn, CEO of Poxel. “Through mid-2017, we expect to present further differentiating data demonstrating Imeglimin’s potential for cardiovascular-related benefits, and we are on track to deliver results from the 300-patient Phase 2b study in Japan during the second quarter of 2017.”

In the study, 7-week old Zucker diabetic fatty rats were treated orally with 150mg/kg Imeglimin twice-daily for 5 weeks. Imeglimin treatment resulted in preservation of islet architecture, increased beta-cell mass by 41% (p<0.01), decreased beta-cell apoptosis by 52% (p<0.05) and increased the proportion of proliferating cells by 111% (p<0.001), as compared to controls. These data highlight Imeglimin’s potential to delay type 2 diabetes disease onset and progression through the preservation of beta cell mass and the improvement of beta-cell function. Furthermore, the study confirmed Imeglimin’s beneficial effect on glucose tolerance and insulin secretion in response to glucose in a model of disease progression.
The poster presented at the WCIRDC is available on the Company’s website under “Scientific Publications” or by using the following link http://poxel.com/our-science/scientific-publications.php.


About
Imeglimin

Imeglimin is the first in a new chemical class of oral anti-diabetic agents, the Glimins. Imeglimin acts on the three main target organs involved in glucose homeostasis: the liver, muscle, and the pancreas. Imeglimin has a unique mechanism of action that targets mitochondrial bioenergetics. This has the potential for glucose lowering benefits, as well as the potential to prevent endothelial dysfunction, which can provide protective effects on micro- and macro-vascular defects induced by diabetes, and benefits on beta cell protection and function, which can delay disease progression. This distinct mode of action compared to existing treatments for type 2 diabetes makes Imeglimin a prime candidate in monotherapy and to complement other treatments such as metformin or sitagliptin.

About Poxel

Poxel uses its development expertise in metabolism to advance a pipeline of drug candidates focused on the treatment of type 2 diabetes. We have successfully completed our Phase 2 clinical program for our first-in-class lead product, Imeglimin, which targets mitochondrial dysfunction, in the U.S. and EU and have fully enrolled a Phase 2b clinical study in Japan. Our second program, PXL770, a direct AMPK activator, is in Phase 1 development. We intend to generate further growth through strategic partnerships and pipeline development. (Euronext: POXEL, www.poxel.com)
 

Contacts

Poxel SA
Jonae R. Barnes
Senior Vice President, Investor Relations and Public Relations
jonae.barnes@poxelpharma.com
+1 617 818 2985

Investor relations / Media - EU/US
MacDougall Biomedical Communications
Stephanie May or Gretchen Schweitzer
smay@macbiocom.com 
+49 89 2424 3494 or + 49 175 571 1562

Investor relations / Media - France
NewCap
Florent Alba/Nicolas Merigeau
poxel@newcap.fr
+33 1 44 71 98 55

Communiqués de presse

Poxel annonce de nouvelles données démontrant la capacité de l’Imeglimine à ralentir l’évolution du diabète de type 2 en préservant la masse des cellules Bêta

 

De nouvelles données précliniques montrent que l’Iméglimine a un effet bénéfique sur la protection des cellules bêta, préservant leur masse et améliorant leur fonction

Ces données ont été présentées lors du World Congress on Insulin Resistance, Diabetes and Cardiovascular Diseases à Los Angeles

De nouvelles données mettent en évidence des bénéfices importants liés au mécanisme d’action unique de l’Iméglimine

Lyon, France, le 5 décembre 2016 - POXEL SA (Euronext – POXEL - FR0012432516), société biopharmaceutique développant des produits innovants pour traiter le diabète de type 2, annonce aujourd’hui la présentation de données précliniques confirmant le profil de l’Iméglimine comme nouveau traitement pour le diabète de type 2. Ces données ont été exposées dans un poster et une présentation orale au 14ème congrès mondial sur la résistance à l’insuline, le diabète et les maladies cardiovasculaires (WCIRDC) à Los Angeles. L’Imeglimine fait l’objet d’une étude de Phase 2b en cours au Japon chez 300 patients, son programme de Phase 2 chez plus de 850 sujets aux États-Unis et dans l’UE étant désormais terminé.

Ce poster, intitulé, « L’Iméglimine préserve la fonction et la masse des cellules bêta chez le rat mâle Zucker diabétique et obèse »1, démontre l’effet bénéfique de l’Iméglimine sur la fonction des cellules bêta, ainsi que son potentiel pour retarder l’apparition du diabète de type 2. Ces données ont également été détaillées lors d’une présentation orale.

« Ces nouvelles données renforcent les résultats cliniques prometteurs et différentiants de l’Iméglimine, notamment sur les bénéfices importants propres à son mécanisme d’action unique », déclare le Dr Harold E. Lebovitz, Professeur de médecine au département d’endocrinologie et du métabolisme/diabète du Health Sciences Center de la State University of New York à Brooklyn, et membre du comité scientifique consultatif de Poxel. « Ces données précliniques confirment la capacité de l’Iméglimine à préserver la fonction des cellules bêta en augmentant la sécrétion d’insuline uniquement en réponse au glucose, et à préserver leur masse en réduisant le processus de mort cellulaire (apoptose) et en stimulant leur régénération. Si ces observations sont reproductibles chez l’homme, l’Iméglimine pourrait retarder et/ou traiter l’évolution du diabète de type 2. »

Dans cette étude, des rats Zucker diabétiques et obèses âgés de 7 semaines ont reçu l’Imeglimine par voie orale à la dose de 150 mg/kg deux fois par jour pendant 5 semaines. Le traitement par Imeglimine a permis de préserver l’architecture des îlots, d’augmenter la masse des cellules bêta de 41 % (p<0,01), de réduire l’apoptose des cellules bêta de 52 % (p<0,05), et d’augmenter la prolifération de ces cellules bêta de 111 % (p<0,001), comparé aux témoins. Ces données mettent en évidence le potentiel de l’Imeglimine pour retarder l’apparition et ralentir l’évolution du diabète de type 2, grâce à la préservation de la masse des cellules bêta et à l’amélioration de leur fonction. Par ailleurs, l’étude a confirmé l’effet bénéfique de l’Iméglimine sur la tolérance au glucose et la sécrétion d’insuline en réponse au glucose dans un modèle d’évolution progressive du diabète. Le poster présenté lors du congrès du WCIRDC est consultable sur le site web de la Société sous la rubrique Publications scientifiques, ou cliquez ici.

« Notre objectif est d’offrir aux patients de nouvelles options thérapeutiques pour améliorer la prise en charge de leur pathologie, » déclare Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel. « D’ici à mi-2017, nous avons prévu de présenter de nouvelles données démontrant les possibles bénéfices cardiovasculaires de l’Iméglimine. Par ailleurs, conformément au calendrier prévu, nous prévoyons également de présenter des résultats de l’étude de Phase 2B chez 300 patients au Japon au cours du deuxième trimestre 2017. »


A propos de l’Iméglimine

L’Iméglimine est le premier représentant d'une nouvelle classe chimique d’agents antidiabétiques oraux, les Glimines. L’Iméglimine agit sur les trois principaux organes cibles impliqués dans l'homéostasie du glucose : le foie, les muscles et le pancréas. L’Iméglimine a un mécanisme d’action unique qui cible la bioénergétique mitochondriale. Il en découle un effet potentiel réducteur de la glycémie, ainsi que le potentiel d’éviter la dysfonction endothéliale, qui peut avoir des effets protecteurs sur les complications micro et macrovasculaires induites par le diabète, et des bienfaits au niveau de la protection et de la fonction des cellules bêta, susceptibles de ralentir l'avancée de la maladie. Ce mode d'action distinct de celui des traitements existants pour le diabète de type 2 fait de l’Iméglimine un candidat de choix en monothérapie et en complément d'autres traitements tels que la metformine ou la sitagliptine. Plus de 850 patients ont participé au développement de Phase 2 de l’Iméglimine aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne et un essai clinique de Phase 2b est en au cours au Japon, auprès de 300 sujets.


À propos de Poxel          

Poxel s’appuie sur son expertise du développement dans le métabolisme pour développer et valoriser un portefeuille de candidats médicaments, concentré actuellement sur le diabète de type 2. Nous avons terminé le développement de phase 2 aux États-Unis et en Europe de notre produit le plus avancé, l’Iméglimine, premier d’une nouvelle classe thérapeutique ciblant le dysfonctionnement mitochondrial, et qui est entré en développement clinique de phase 2b chez des patients japonais. Nous poursuivons le développement de notre 2ème programme, le PXL770, un activateur direct de l’AMPK. Nous entendons générer de la croissance grâce à des partenariats stratégiques et le développement de notre portefeuille.

Contacts

Poxel SA
Jonae R. Barnes
Senior Vice President, Investor Relations and Public Relations
jonae.barnes@poxelpharma.com
+1 617 818 2985

Relations Investisseurs / Médias - France
NewCap
Florent Alba/Nicolas Merigeau
poxel@newcap.fr
+33 1 44 71 98 55

Relations Investisseurs / Médias - EU/US
MacDougall Biomedical Communications
Gretchen Schweitzer ou Stephanie May
smay@macbiocom.com
+49 89 2424 3494 ou + 49 175 571 1562